La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Liste contestée    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Le pire est à craindre    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Grandiose marche nocturne à Akbou    Un procès peut en cacher un autre    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN met le cap sur son comité central
APRÈS LA TEMPÊTE «TLIBA»
Publié dans L'Expression le 13 - 02 - 2018


Le suspense perdure. La commission de discipline installée récemment attend toujours les dossiers des sept ou cinq cas des cadres et mouhafedhs du parti, dont celui de Baha Eddine Tliba, ancien vice-président de l' APN et actuel député de Annaba, qui devraient lui être présentés par le secrétaire général du parti. C'est du moins ce qu'a déclaré le rapporteur de la commission, Abdelhamid Si Affif. L'initiative de Tliba a suscité une vive réaction de la part de la direction du FLN, puis plus rien! Depuis que l'ordre de ne plus évoquer le 5e mandat est prononcé, le vieux parti est devenu presque inaudible. Après le passage de l'orage «Tliba», c'est le retour au calme. Cependant, «ce calme apparent annoncerait la tempête, dans quelques semaines, sinon dans quelques mois». Inutile de dire que la classe politique et l'opinion publique semblent suspendues aux rebondissements que prendra cette affaire. Ladite commission de discipline, réactivée pour traiter de la sortie publique très contraignante de l' homme d'affaires et député de Annaba, n'est pas encore dotée de règlement intérieur. Ce projet devrait être soumis à l'adoption par les membres du bureau politique au cours de cette semaine. A ce propos, les adversaires du secrétaire général du parti, lui reprochent de vouloir être juge et partie, en essayant d'avoir le contrôle sur cette commission de discipline, «laquelle doit être totalement autonome vis-à-vis du secrétariat général et indépendante du bureau politique», indique-t-on. Pour rappel, lors de son tout dernier meeting tenu à Aïn Témouchent, Ould Abbès avait insisté sur l'interdiction formelle faite à l'ensemble des cadres, militants et membres dirigeants du parti, de parler du 5e mandat car il est encore tôt pour évoquer cette question qui relève des prérogatives du chef de l'Etat, également président effectif du FLN depuis le Xe congrès. En réaction à l'initiative de Baha Eddine Tliba, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, intronisé à la tête du parti le 22 octobre dernier, en remplacement de Amar Saâdani, a annoncé récemment que l'ordre du jour de la session du comité central, prévue pour le 19 mars prochain, sera réduit à deux points seulement: lecture et adoption du bilan moral et financier. Ceci dit, la position du parti par rapport à la présidentielle, le flou qui entoure encore la liste des membres du comité central, l'évaluation des résultats électoraux du parti, le retard accusé dans le renouvellement des structures locales, la restructuration du parti et l'actualisation de son discours, devraient être débattus lors de cet important rendez-vous. Dans ce contexte, à l'exception de Amar Saâdani, les anciens Premiers ministres, chef de gouvernement, députés et ministres, dont les noms ont été cités comme faisant partie de la coordination de Tliba, ne se sont pas fait prier pour se démarquer. Cette gesticulation a pris les allures d'une affaire d'Etat selon de nombreux observateurs. Toutefois, il est fort à parier que ce silence ne durera pas assez longtemps car l'échéance présidentielle est relativement proche. «Il y a des arrière-pensées derrière cette initiative par laquelle on a voulu rééditer le scénario de 2004», avait estimé Ould Abbès.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.