La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Un look plus agressif    La tribu de Oui-Oui !    Neghiz face à la presse    Levée progressive du gel sur les projets du secteur de la santé    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    La LFP lance l'opération    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines    Les souscripteurs AADL protestent    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    STABLE ET DURABLE    Condoléances    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    La fille des Aurès    Les non-dits    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Human Rights Watch dénonce
Répression des manifestations anti-élection
Publié dans Liberté le 08 - 12 - 2019

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé vendredi la répression des manifestations anti-élection en Algérie et l'emprisonnement des militants, à l'approche de la présidentielle contestée du 12 décembre, rejetée par la majorité des Algériens.
"Les autorités algériennes mènent une répression contre le mouvement protestataire connu sous le nom de hirak, opposé à la tenue de l'élection présidentielle prévue le 12 décembre 2019, en procédant à l'arrestation de centaines d'activistes et à l'emprisonnement de plusieurs individus pour avoir manifesté ou brandi des drapeaux", lit-on dans un communiqué de l'ONG, précisant que "depuis le coup d'envoi officiel de la campagne le 17 novembre, au moins huit manifestants ont été condamnés et emprisonnés, et 15 autres sont en détention provisoire sur la base des vagues chefs d'accusation", liés aux rassemblements contre les meetings des cinq candidats à la présidentielle.
"La répression des manifestants est de mauvais augure quant à la tolérance des autorités algériennes vis-à-vis du droit fondamental de chacun à s'exprimer", ajouté le communiqué, citant Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à HRW. "Personne ne devrait être arrêté simplement pour avoir brandi un drapeau ou exprimé son opposition à la tenue d'une élection", a-t-elle encore estimé.
Dans le long communiqué publié sur son site, l'ONG a fait état du nombre impressionnant des militants arrêtés pour "atteinte à l'unité nationale" et "à la sécurité de l'Etat", estimant que "le gouvernement (algérien, ndlr) devrait remettre immédiatement en liberté toutes les personnes détenues ou emprisonnées pour avoir manifesté pacifiquement, y compris celles qui ont brandi le drapeau amazigh ou exprimé leur opposition à l'élection du 12 décembre", "ces actes d'expression pacifique étant protégés par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié en 1989 par l'Algérie".

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.