Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messaoud Koussim est décédé : Une légende nous quitte
Sports : les autres articles
Publié dans El Watan le 04 - 08 - 2015

Une légende, Messaoud koussim, s'est éteinte hier à Sétif à l'âge de 74 ans, après une longue maladie qu'il a affrontée avec courage et dignité au milieu des siens. Saoudi, comme l'appelaient affectueusement les Sétifiens, était un homme juste qui a consacré sa vie à défendre les citoyens et leurs droits là où son devoir d'avocat l'appelait. Brillant avocat, il fera longtemps partie du barreau de Sétif. Ses confrères, unanimes, ont toujours mis en exergue ses brillantes compétences et ses magnifiques plaidoiries.
Né le 6 février 1941 à Sétif, il plongea rapidement dans sa première passion. Le football. Il était né sous une bonne étoile, c'est-à-dire dans une ville qui a toujours vécu pour le ballon rond et l'Entente. Ses premiers pas de footballeur il les a effectués dans les rues de Bel Air à côté du stade Guessab, où avec des copains ils enchaînaient des matchs sans fin. Déjà pointait en lui le futur grand attaquant qui allait remporter trois Coupes d'Algérie, contre l'ES Mostagnem (1962), la JSM Skikda (1967) et le NAHD (1968). Il a fait partie de l'équipe qui a remporté le premier doublé de l'histoire de l'ESS. C'était en 1968.
C'est à cette époque que s'est forgée la légende du second souffle estonien. Interrogé sur ce chapitre lors de l'interview qu'il nous a accordée chez lui au printemps 2012, Saoudi dira beaucoup de choses sur ce sujet. A la vérité, il n' y a pas de secret à ce qui est devenue une légende : «Avec feu Mokhtar Arribi, très en avance sur son époque, nous travaillions énormément sur les plans physique et athlétique. Eté comme hiver on s'entraînait beaucoup ici à Sétif, au niveau de la montagne Maghreb ainsi que surs les côtes et collines de la région de Guergour à Bougaa.»
Messaoud Koussim a eu la chance de croiser dans sa jeunesse des hommes de la trempe de cheikh l'Aida Boumedas, Mayas Benaouda et surtout feu Mokhtar Arribi. Son passage au lycée Mohamed Kerouani, ex-Eugène Albertini, a concouru à façonner le futur président du barreau de Sétif. Il a mené de concert et avec brio carrière de footballeur et études. Il a fait un bref passage au CR Belouizdad dans les années 1970. Durant sa carrière de footballeur, il a eu l'honneur de porter, une seule fois, le maillot de l'équipe nationale. C était en 1965 à l'occasion d'un match amical en Suisse contre l'équipe de la Chaux de Fonds. La partie n'est pas allée à son terme à cause des intempéries. Il a inscrit l'unique but algérien d'un match perdu sur le score de 5 à 1.
Dans les années 1990, il a fait partie du bureau fédéral. Dans l'une de ses dernières déclarations publiques, au printemps 2012, il a vigoureusement dénoncé l'orientation prise par le football, notamment à Sétif et s'est déclaré déçu «que mon club ne fasse pas appel aux joueurs du cru, formés au club et qui sont les mieux indiqués pour défendre les couleurs du club de la ville et dans le respect des aînés. Je ne suis pas raciste et je n'ai rien contre les joueurs et entraîneurs recrutés par le club.
Je veux seulement qu'on réhabilite le talent des jeunes joueurs sétifiens. Tout comme d'ailleurs celui des entraîneurs. Il y a à Sétif des coachs capables de diriger avec bonheur l'Entente». Prémonition diront beaucoup. En 2012, Saoudi était convaincu qu'un Sétifien mènerait son Entente très haut. Kheïreddine Madoui lui a donné raison avant qu'il ne quitte ce monde. C'est cet homme intègre, juste, loyal, ce footballeur de tempérament et de talent qui a tiré sa révérence à l'âge de 74 ans. En cette pénible circonstance, la rédaction d'El Watan, dont il était un lecteur assidu, présente à sa famille ses sincères condoléances, partage sa douleur, compatit à son chagrin et prie Dieu le Tout-Puissant de l'accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.