Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Raconte-arts» baisse le rideau
Rendez-vous pris pour l'été 2020
Publié dans L'Expression le 27 - 07 - 2019

C'est hier, qu'a pris fin la 16ème édition du festival culturel et artistique Raconte-arts qui s'est tenu, cette année, au village Sahel, dans la commune de Bouzeguène, à 63 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Malgré la chaleur qu'il faisait, hier, des centaines de femmes et d'hommes n'ont pas manqué de faire le déplacement jusqu'à Sahel pour assister à cette dernière journée du festival. Les activités se sont poursuivies jusqu'à hier pendant toute la journée. Les chants, les ventes-dédicaces d'écrivains et d'artistes n'ont pas cessé de battre leur plein tout au long de cette semaine, dont celle de l'artiste et auteur Kamel Si Mohammed qui a dédicacé son recueil de poésies, édité chez la Pensée-éditions ainsi que ses albums de chants. C'est le cas aussi du prolifique poète, Ahcène Mariche , qui a aussi dédicacé tous ses
titres, dont ses recueils de poèmes, ses recueils de contes et d'énigmes kabyles ainsi que ses Cd rom de poésie. L'un des moments forts de cette édition, qui vient de s'achever, est sans doute le passage-surprise, jeudi dernier, de Nadia Matoub, veuve de l'artiste assassiné. Cette dernière a visité de nombreux stands et a reçu un accueil des plus chaleureux aussi bien de la part des habitants du village Sahel, limitrophe du sien (Ahriq) mais également de la part des festivaliers. Par ailleurs, tout au long des huit journées qu'a duré ce festival, plusieurs activités se sont déroulées quotidiennement avec une moyenne de six conférences-débats par jour dont la fameuse rencontre quotidienne «Un livre, un auteur». Cette dernière, qui s'est tenue quotidiennement à 10 heures, a vu défiler plusieurs romanciers, essayistes, poètes et nouvellistes. Lors de son intervention devant la presse, l'un des organisateurs principaux, à savoir Hacène Metref, également président de l'Association des arts dramatiques de la wilaya de Tizi Ouzou, n'a pas manqué d'exprimer sa grande satisfaction, compte tenu de la réussite totale de cette activité annuelle. Il a tenu à exprimer ses vifs remerciements à tous les habitants du village Sahel qui n'ont ménagé aucun effort afin de faire de ce rendez-vous un événement des plus réussis. Hacène Metref a également exprimé ses remerciements aux centaines de festivaliers qui ont permis, chacun dans son domaine, de conférer à Raconte-arts, ce cachet d'événement culturel hors du commun. Lors des trois derniers jours du festival Raconte-arts, de nombreux écrivains ont fait des interventions, animé des conférences et présenté leurs ouvrages, à l'instar de Lynda Chouiten, Chabha Bengana, Meryem Guemache, Mouloud Achour, Hmida Layachi… Par ailleurs, le festival a été ponctué par une intéressante rencontre-débat autour du thème : «Les femmes de Sahel à l'avant-garde des luttes pour l'environnement», animée par des membres de l'association des femmes du village Sahel, dont la présidente de cette dernière. Un autre moment empreint de grande émotion, c'est celui de la lecture du poème «Complainte des mendiants de la Casbah et de la mort de la petite Yasmina», un poème de Smaïl Aït Djaffar. L'artiste et animateur de la radio ? Belaïd Ath Medjkane, du groupe de chants «Tagrawla» (interpète de la mythique chanson Fadhma N Soumer) a, pour sa part, animé une conférence-débat ayant pour thème : «l'histoire de la chanson kabyle». Dans la matinée d'hier, les enfants qui ont pris part aux différents ateliers pédagogiques initiés dans le sillage des activités annexes du festival Raconte-arts, ont fièrement exposé et présenté leurs travaux devant un public ébahi par tant de génie et de savoir-faire. Cette 16ème édition du festival Raconte-arts restera sans aucun doute dans les annales des activités culturelles les plus réussies et surtout celles qui enregistrent le plus grand nombre de visiteurs par jour. Ils étaient en effet des dizaines de milliers de citoyennes et de citoyens des quatre coins du pays à s'être rendus à Bouzeguène pour assister en direct aux animations et aux spectacles proposés, dans le cadre de ce festival qui donne rendez-vous à ses passionnés, d'ores et déjà, pour l'été 2020.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.